Savigny labellisée "Cité de la jeunesse"

Les villes de Savigny-le-Temple et de Moissy-Cramayel ont obtenu la labellisation « Cité de la jeunesse » :
cette dernière représente une subvention de 50 000 euros par an pendant 2 ans.

Ce label permet au service jeunesse de se doter de nouveaux outils pour mieux accompagner les jeunes de la ville vers l’autonomie, l’insertion, notamment via le Bureau information jeunesse.

Aujourd’hui, Moissy et Savigny travaillent ensemble, via le PRIJ (Plan régional d’insertion pour la jeunesse), pour définir une stratégie et des modalités de travail. Il prévoit les dispositions et les modalités suivantes : ouverture sur des heures atypiques, mise en place d’actions innovantes, accompagnement global, pratiques numériques.

 

  •  Une structure pluridisciplinaire et proposant une approche globale,
  • Une équipe de professionnels connus et compétents,
  • Une équipe qui travaille en réseau avec l’ensemble des acteurs locaux,
  • Une structure implantée en géographie prioritaire,
  • Des ressources documentaires et matérielles (numériques, ressources en ligne, matériel en prêt),
  • Des compétences sur les thématiques Jeunesse (santé, emploi, logement, mobilité, formation, prévention etc.).

Avec des horaires élargis aux soirs et week-ends, les structures vont pouvoir mieux répondre à leur public – les 11-25 ans – en regroupant tous les dispositifs et offres qui existent pour les jeunes.

La cité de la Jeunesse est un dispositif d’accompagnement spécifique de remobilisation.

L’objectif sera de:

  • Optimiser les dispositifs d’insertion existants: travailler de concert avec le PRIJ, la Maison de l’emploi (Mission locale), Pôle Emploi et tous les acteurs de l’insertion (associatifs et/ou institutionnels).
  • Atteindre les publics les plus éloignés:
  • Aller vers / Hors les murs
  • Via le dispositif Forces

« Une mesure d’autant plus indispensable que beaucoup d’entre eux ont souffert de la crise sanitaire, entraînant une difficulté d’envisager leur avenir », précise Jéhame M’Pendja, adjoint au maire à la jeunesse.

Cette subvention délivrée par l’Etat permettra à la municipalité d’élargir les recrutements, comme des volontaires en service civique et un adulte relais. Pour un fonctionnement transversal et une harmonisation des dispositifs existants, les directeurs jeunesse, les responsables des structures, les référents PRIJ (Plan régional d’insertion pour la jeunesse), référents Cité Jeunesse, animateurs jeunesse, informateurs jeunesse et acteurs associatifs sont également impliqués.

Ces professionnels mettront en place un fonctionnement proposant une offre sur-mesure, avec une dynamique « d’aller-vers ». « L’idée étant de proposer une offre de services et d’accompagnement permettant aux jeunes d’envisager leur avenir à 360°», indique Jéhame M’Pendja.