Pour une santé bien prise en charge

Mieux répondre aux priorités sanitaires et mieux coordonner les acteurs de la santé sur le territoire : la ville œuvre pour la santé des habitants, en construisant notamment son Contrat local de santé.

Favoriser la santé pour tous est une volonté forte de la ville. Pour mener à bien sa politique de santé, Savigny-le-Temple a voté en novembre l’élaboration de son Contrat local de santé : ce dernier s’inscrit dans un partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Ile-de-France et son Projet régional de santé (PRS). Mais d’abord, pour bien identifier les besoins, la commune mène, avec le cabinet Acsantis, un diagnostic de santé sur l’ensemble du territoire. Il s’agit de sonder des données, d’interroger les habitants, les professionnels de la santé. 25 entretiens seront ainsi menés, dès janvier, avec les acteurs de la santé qui interviennent sur la commune de Savigny-le-Temple. L’ARS est partie prenante de cette opération d’un coût total de 14 974 € TTC, en la finançant à hauteur de 10 000 €, soit un reste à charge pour la commune de 4 974 €.

Le futur CLS se concentrera, quant à lui, sur les besoins prioritaires, sur le soutien aux acteurs de santé du territoire, sur l’action sur les déterminants de santé (logement, cadre de vie...), et sur le renforcement de l’accès à la prévention et aux soins des personnes fragilisées.

Les autres étapes concernant l’élaboration du CLS seront menées conjointement par la ville et l’ARS. “Coordonner l’ensemble des éléments de santé, faire un programme d’actions qui ciblera les priorités des habitants : ce sont les objectifs de ce contrat local de santé, mené pour la première fois dans notre ville, explique Marie-Line Pichery, maire. Suite au Covid, nous devons concentrer les efforts et répondre aux forts besoins en matière de santé.

Améliorer la politique santé de la ville
La municipalité œuvre à poursuivre une politique de maintien et d’attractivité pour les professionnels de santé, notamment au travers de la Société d’économie mixte (Semsa), dont le but est de faciliter l’accueil et le maintien des praticiens sur le territoire. 35 professionnels de santé travaillent actuellement dans les maisons médicales gérées par la Semsa. En janvier 2021, a ouvert la Maison médicale du Bourg, un axe fort du programme santé du mandat.

Depuis, d’autres professionnels de santé se sont installés sur la ville, comme des dentistes, des sages-femmes, des ostéopathes ; l’une des volontés fortes des élus est aussi que tous les professionnels et les acteurs de la santé travaillent en transversalité.
Exemple, la création récente de la Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS), à l’initiative de plusieurs praticiens, soutenus par la municipalité. Une CPTS, c’est avant tout une mise en réseau des compétences pour faciliter l’accès aux soins des patients. 13 professionnels de santé la composent désormais.
Autre exemple d’une grande mobilisation en faveur de la santé reste aussi le centre de vaccination anti-covid du Millénaire, ouvert en janvier 2021, qui a permis que près de 15 700 personnes bénéficient d’au moins une dose de vaccin contre le virus de la Covid-19.

Toute l’année, d’autres actions de prévention sont menées sur le territoire, et à destination de tous les profils : petite enfance, jeunes, seniors. Forums santé, VIH, dépistage des cancers, Semaine bleue, vaccination infantile, éducation à la sexualité... Le CCAS, la direction jeunesse et le BIJ - dotée récemment de nouveaux moyens via le dispositif Cité de la jeunesse -, les centres sociaux, de nombreux agents et services sont, au quotidien, mobilisés. Dans les collèges et les écoles primaires, la mairie via son infirmière - coordinatrice santé s’assure de la diffusion des bons messages en ce qui concerne la santé des élèves : obésité, hygiène dentaire, violences faites aux femmes, etc.“La prévention est aussi très importante dans notre politique de santé. Elle permet d’éliminer une grande partie des pathologies et de futures prises en charge, poursuit Marie-Line Pichery. En octobre, le Mammobus, permettant de dépister les cancers féminins, a permis de dépister une trentaine de femmes.”

3 questions à Fabrice Subirada, adjoint au Maire délégué à l'action publique en matière de santé

Dans quels autres domaines la ville s'engage-t-elle pour la santé des Savigniens ?
Dans l’ensemble des domaines touchant au quotidien des habitants : leur alimentation, leur environnement. Après l’introduction du bio à la cantine et des repas végétariens réguliers pour tous les enfants, de la pratique du "zérophyto" anticipée sur tout son domaine public, de la mise en œuvre de l’éco-pâturage et de la production municipale de légumes et fruits bio en circuits courts, nous avons signé un arrêté anti pesticides en 2019 (anti Glyphosate). Nous poursuivons les actions en faveur d’une alimentation saine avec le développement des potagers en ville.

Quels sont les acteurs impliqués dans ce Contrat local de santé, et pourquoi l’avoir voté ?
C’est un plan d’actions et d’orientations stratégique impulsé par Mme le Maire, en partenariat avec l’ARS, pour mieux répondre aux priorités. L’ensemble des acteurs de santé du territoire, des partenaires, sont concernés et seront partie prenante du diagnostic que nous menons pour réaliser ce CLS : l’ARS, mais aussi la Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS), la Semsa... Nous interrogeons
aussi les habitants !

Quels sont les exemples d’orientations qu’il pourrait prendre ?
Améliorer les services rendus à la population, améliorer aussi la transversalité entre les professionnels de santé, augmenter les actions de prévention... tout pour une meilleure prise en charge. Mais le diagnostic, et c’est pour cela que nous le mettons en place dès ce début d’année, permettra d’en savoir plus et de mieux définir nos priorités.

Repères: 

Calendrier : le Contrat local de santé

  • Janvier : début des entretiens avec les acteurs de la santé du territoire, menés par le cabinet Acsantis
  • Du 30 janvier au 24 février : diffusion de questionnaires auprès des habitants et des professionnels (le lien vers le questionnaire sera accessible ici)
  • Mars : Comité technique
  • Avril : Comité de pilotage de restitution
  • Été 2023 : Signature du Contrat local de santé par l'ensemble des acteurs